Gaëlle Krikorian

Photo-GaelleKrikorianGaëlle Krikorian est post-doctorante et sociologue. Elle a effectué le DEA ENS/EHESS “Sciences de la Société ». A partir de 2005, elle rejoint le Centre de recherche sur les enjeux contemporains en santé publique (Cresp, Unité Inserm-EHESS-UP13), qui deviendra par la suite l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (Iris, UMR CNRS-Inserm-EHESS-UP13), dans le cadre d’un projet de recherche financé par l’Agence Nationale de recherche sur le VIH/sida et les hépatites (ANRS). A la suite de ce projet, elle réalise sa thèse de doctorat (financée également par l’ANRS), sous la direction de Didier Fassin, qu’elle soutient en 2014. Intitulée « La propriété ou la vie ? Économies morales, actions collectives et politiques du médicament dans la négociation d’accords de libre-échange. Maroc, Thaïlande, États-Unis », celle-ci étudie la production dans le contexte de la globalisation de règles de droits et de politiques de propriété intellectuelle qui ont un impact sur l’accès aux médicaments. Elle analyse le rôle joué par les actions collectives conduites par les mouvements sociaux en faveur de l’accès aux médicaments ou, au contraire, menées par l’industrie pharmaceutique. Plus généralement, ses travaux portent sur les controverses sociales et politiques qui opposent ces différents types d’acteurs et la façon dont ils entrent en concurrence sur le terrain de la morale, ainsi que sur la place de l’expertise légale et technique dans ce contexte.